Actualité cnea

Retour sur l'actualité de la rentrée, rythmes scolaires et contrats aidés - 28 Septembre 2017

L'actualité de cette rentrée est marquée par la réforme des rythmes scolaires avec le retour à la semaine de 4 jours pour 37% des municipalités et par le gel des contrats aidés annoncé par la Ministre du Travail. Retour sur cette semaine d'actualité.

Le CNEA invite le gouvernement à ne pas se précipiter vers cette réforme et rappelle que 8 millions d'euros ont été investis pour la formation des personnels assurant les nouveaux temps d'activités périscolaires
Rythmes, dédoublement, musique, redoublement : un tableau des réactions syndicale - ToutEduc, 23 juin 2017

Le CNEA rappelle que la réforme a permis la création de milliers d'emplois, principalement pourvu par un public jeune et en recherche d'insertion sociale et professionnelle permettant leur professionnalisation voire leur déprécarisation.
CP à 12 et rythmes scolaires : les réactions de SUD, de l'ANDEV, du CNEA, de la PEEP, et de "Nouvelle gauche" - ToutEduc, 30 juin 2017

La mise en place de la réforme des temps scolaires de 2012-2013 a réintégré les mouvements d’éducation populaire dans la coconstruction des démarches éducatives, rappelle David Cluzeau. Les collectivités locales se sont naturellement tournées vers ces associations pour les aider à structurer leur projet éducatif territorial et ses activités. Ce qui s’est traduit par une vague de créations ou de consolidations d’emplois jusqu’alors souvent à temps très partiels. Maintenant, le pire des scénarios serait que le désinvestissement des communes laisse les associations sans ressources ni espaces pour poursuivre leurs activités périscolaires.
Après le retour aux quatre jours, un plan social dans l'animation ? - L'Humanité, 5 juillet 2017

Tout est fait dans la précipitation explique David Cluzeau. En tant que réseau d’employeurs, nous n’avons même pas été consultés ni par le ministère de l’Éducation nationale ni par le service jeunesse et sport pour savoir si oui ou non il y aurait des conséquences. Par ailleurs, nous pouvons aussi nous poser des questions sur le réel impact de cette réforme.
Semaine de 4 jours :"Entre 25 000 et 30 000 emplois d'animateurs sont menacés - RMC / BFM, le 13 juillet 2017 

On voit de plus en plus d’acteurs apparaître, qui jouent sur les prix en tirant les salaires vers le bas, témoigne David Cluzeau, Délégué général du Conseil national des employeurs d’avenir (Cnea). Ce phénomène est même en train de gagner le tourisme familial.
Loi travail. Les employeurs de l'économie sociale tombent de la branche - L'Humanité, 18 juillet 2017

Tous ne seront pas supprimés, mais il est évident qu'il y aura des licenciements, précise David Cluzeau. Cette possibilité de retour à la semaine de 4 jours va clairement toucher l'économie du secteur, car depuis 2013 l'emploi s'était développé dans les structures de l'animation.
Rythmes scolaires : des milliers d'emplois d'animateurs menacés - Les Echos, 22 août 2017

C’est un vrai problème pour nous et pour les collectivités dont on ne mesure pas encore complètement l’impact, affirme David Cluzeau. Les emplois aidés, ce n’est pas nouveau. Ça fait 40 ans que ça existe. Cela fait partie d’un système économique pour les associations et les collectivités qui permet de former les personnes concernées. Beaucoup d’associations ne savent pas comment elles vont pouvoir continuer leurs services.
Contrats aidés : l'inquiétudes des maires et des associations du Val-d'Oise - Le Parisien, 24 août 2017

David Cluzeau dénonce cette décision prise durant l'été et la juge injuste et violente. "Les emplois aidés font partie de notre économie qui propose du soutien scolaire, des animations dans les quartiers défavorisés. L'alternative emploi aidé et formation est profitable."
Gel des contrats aidés : un non-sens social - Médiapart, 24 août 2017

"On a donné beaucoup d'espoir aux animateurs, en faisant le pari que la réforme allait s'inscrire dans le temps" affirme David Cluzeau.
Journal Télévisé du 20h - France 2, le 24 août 2017

" Le Conseil national des employeurs d’avenir (CNEA), syndicat d’employeurs dans le champ de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport, estime ainsi que « 30 à 35 000 emplois pourraient être touchés."
Les activités periscolaires sacrifiées par le retour à la semaine de quatre jours - Le Monde, le 4 août 2017

Le CNEA & vous