Toutes nos actualités

Nouveau schéma de gouvernance du sport, une mise à l’écart dommageable de la branche professionnelle du sport - 29 Août 2018

Dans le cadre de la réforme du modèle sportif français et de la refonte de la gouvernance du sport, Laura FLESSEL, Ministre des Sports avait sollicité une large concertation sur le sujet. Au terme de 6 séminaires et 24 ateliers, cette concertation s’est achevée le 10 juillet dernier. Aux vues des recommandations et du schéma de gouvernance auxquels a abouti cette concertation le CNEA s’alarme de l’absence de prise en compte des acteurs structurés et représentatifs du secteur.

Le CNEA tient à souligner le rôle majeur des partenaires sociaux en matière d’emploi, de formation et de certification au sein du champ sportif. Pour mémoire, depuis 2008, la Branche du sport a créé 40 CQP et délivré plus de 50 000 certifications. Elle représente aujourd’hui 23 000 structures et couvre plus de 138 000 emplois.


Après 8 mois de concertation c’est le modèle d’une gouvernance partagée à responsabilités réparties qui a été retenu pour le secteur du sport, elle serait co-construite sur les compétences partagées entre les acteurs publics et privés du sport.


Or les recommandations finales du rapport sur la Gouvernance du sport mentionnent que seules les entreprises de l’économie du sport représenteront le monde de l’entreprise en passant sous silence le rôle des partenaires sociaux de la Branche, acteurs majeurs de l’environnement social et économique du monde du sport. Le CNEA insiste sur la nécessaire association des acteurs représentatifs du secteur au sein de ce nouveau schéma de gouvernance, aux côtés des entreprises du monde économique.


Ainsi le CNEA alerte la Ministre des Sports d’une part sur la confusion manifeste autour du monde des entreprises de l’économie du sport et de la branche professionnelle du sport; d’autre part du manque de considération de celle-ci dans cette réforme en dépit de son poids dans le dialogue social et de son expertise professionnelle.